Tennis : Blessures les plus fréquentes au coude

19 août 2016 - Elise Ethier - Santé, Sports

tennis coude

En deuxième partie du blog sur le tennis, nous parlerons de la blessure la plus fréquente au coude, soit le « tennis elbow ». Autrement dit, il s’agit d’une tendinopathie des extenseurs du poignet, souvent appelée épicondylite. Encore une fois, c’est le tendon qui est atteint, ce dernier est la partie du muscle qui s’attache à l’os. Le mécanisme de blessure peut être de type surutilisation ou traumatique. Dans ce cas-ci, on parle surtout de surutilisation qui crée une inflammation au tendon.

Tennis_Elbow

Anatomie

Les extenseurs du poignet sont composés des muscles suivants, court extenseur radial du carpe, extenseur ulnaire du carpe et extenseur des doigts et du petit doigt. Ceux-ci forment le tendon commun des extenseurs. Ils s’attachent à l’épicondyle latéral du coude, de là le nom épicondylite. On peut aussi inclure le long extenseur radial du carpe qui s’insère au-dessus de l’épicondyle latéral. Les épicondyles médial et latéral sont des parties de l’humérus en inférieur (au niveau du coude), l’os du bras. À l’avant-bras, on retrouve deux os, l’ulna et le radius. Ensuite, nous avons le carpe composé de plusieurs petits os au poignet et les phalanges qui forment les doigts.

tennis-silhouettes

Biomécanique

Le coude fait les mouvements de flexion (plier le coude) et d’extension (étendre le coude). Pour sa part, le poignet fait les mouvementS de flexion (vers le bas), d’extension (vers le haut), de déviation ulnaire (vers le petit doigt) et radiale (vers le pouce). Le groupe musculaire des extenseurs du poignet amène le poignet en extension et déviation radiale.

Dans les sports de raquette, l’utilisation du poignet ajoutera de la précision aux techniques de frappe. Par contre, il y aura une grande force appliquée pour une petite articulation. De plus, cela s’applique aux coups donnés à une seule main en comparaison avec deux mains. Au tennis, la plupart des frappes se font à une main, sauf pour le revers.

Facteurs de risque et Réadaptation

1- Mouvement répété et Vibration

Il est fréquent de renconter la tendinopathie dans les sports de raquette surtout si ceux-ci sont utiliser de façon répétée. Une demande élevée aux muscles provoque une surcharge et de ce fait une irritation. Dans le même ordre d’idée, la vibration causée par la raquette lors des coups amène aussi une irritation aux extenseurs du poignet. La solution à apporter est de varier les coups et s’assurer un repos entre les pratiques et les parties. De plus, pour contrôler la douleur, on peut appliquer un bracelet épicondyliens qui va disperser la charge sur une plus grande surface. Sinon, l’application d’un taping durant le jeu peut soulager de façon temporaire.

2- Diminution de contrôle moteur au membre supérieur

Le contrôle moteur est la capacité de bouger un membre correctement en utilisant les bons muscles. Un manque de contrôle au poignet peut se révéler par une compensation en déviation radiale trop marquée au lieu d’une extension simple du poignet. Aussi, un problème à l’épaule peut amener une compensation au poignet. Pour corriger ce problème, on doit pratiquer le mouvement problématique sans tricher avec les autres articulations. On débute le mouvement libre sans raquette et on peut progresser avec raquette ou résistance. Pour faciliter la tâche, on peut utiliser un miroir et les conseils d’un physiothérapeute.

3- Déséquilibre musculaire

Un manque de force ou un déséquilibre musculaire entre les deux principaux groupes musculaires au coude, les fléchisseurs et les extenseurs du poignet, peut provoquer une blessure. Une contraction musculaire peut se faire de façon concentrique (le muscle se raccourcit) ou excentrique (le muscle s’allonge). Les extenseurs du poignet travaillent des deux façons. Alors, on doit faire un programme de renforcement avec poids libres ou élastiques en flexion et extension du poignet.

Laisser un commentaire