La proprioception, qu’est-ce que c’est?

25 novembre 2016 - Elise Ethier - Santé, Sports, Vie quotidienne

proprioception-1

La proprioception est un grand terme utiliser en physiothérapie pour connaître l’emplacement d’un membre ou d’une articulation dans l’espace. C’est aussi d’avoir la capacité à contracter le bon muscle au bon moment.

Dans notre corps, nous avons plusieurs types de mécanorécepteurs, qui sont de façon plus simplifiée des  »sensors ». Ils sont situés plus précisément dans la peau, les muscles, les tendons et les ligaments. Lors d’un mouvement, les mécanorécepteurs localisent l’emplacement de l’articulation et ils envoient un signal au cerveau (l’ordinateur du corps). Ce dernier analyse l’information et renvoi la commande à exécuter, soit de contracter tel ou tel muscle afin d’éviter une blessure. On peut visualiser ce mécanisme comme un ascenseur, l’information est transmise vers le haut, au cerveau et la décision de l’action vers le bas, au mécanorécepteur. C’est de cette façon que notre corps apprend à bien bouger, sans se blesser.

Ainsi, une bonne proprioception implique une synchronisation adéquate des contractions musculaires, un bon dosage de la force appliquée ainsi qu’une bonne stabilité de l’articulation. Pour y arriver, il y a trois systèmes d’impliquer, soit le système visuel, vestibulaire et somatosensoriel.

proprioception-3

Dans le même sens, un bon contrôle moteur, qui signifie que l’on fait le mouvement correctement, doit inclure une bonne proprioception. En résumé, il s’agit de la qualité du mouvement. Ceci dit, ces deux grands termes se chevauchent, l’un ne va pas sans l’autre.

Cependant, un manque de proprioception peut impliquer plusieurs facteurs dont une mauvaise transmission du message, une fatigue musculaire et la présence de douleur. Ces facteurs ralentissent le temps de réaction et diminue la précision d’un mouvement. Aussi, lorsque la sensation d’effort est augmentée à l’exécution d’un mouvement, cela indique que la proprioception peut être atteinte. On retrouve ce déficit surtout dans les exercices lents plutôt que rapides. Par exemple, une mauvaise proprioception peut provoquer une entorse à la cheville. Les muscles et les ligaments n’ont pas réagi à temps pour empêcher la torsion de la cheville, ce qui résulte en une blessure.

exercice-cheville-2

Pour la rééducation de la proprioception, on doit faire des exercices d’équilibre, des exercices de renforcement et de contrôle moteur. On utilise des surfaces stable-instable, les yeux ouverts-fermés, des perturbations interne-externe, des exercices en chaîne ouverte (extrémité du membre libre) ou fermée (extrémité du membre appuyé). Pour ce faire, vous pouvez consulter un physiothérapeute afin qu’il détermine vos besoins et vous enseigne les exercices adéquats pour votre problématique. Vous pouvez même nous consulter à titre préventif dépendamment de votre sport ou activité afin d’éviter une blessure.

Laisser un commentaire