VENTOUSES SÈCHES EN PHYSIOTHERAPIE

8 octobre 2019 - Marie-Ève Lévesque - Santé

Z-Marie-Ève Lévesque_8085_509

Dans les dernières années, il est très possible que vous ayez été témoin de marques rondes, rougeâtres ou violacées sur la peau de certains athlètes, comme Micheal Phelps aux derniers Jeux Olympiques, ou même sur l’un de vos proches. En effet, ces personnes ont probablement subi un traitement utilisant une technique de plus en plus populaire dans les soins musculo-squelettiques, les ventouses sèches, ou ”dry cupping” en anglais. Les ventouses sont de plus en plus utilisées par divers professionnels de la santé, tout dépendant des buts recherchés. Ici, nous nous en tiendrons à l’utilisation que l’on en fait en physiothérapie, en se basant sur les effets bénéfiques qui sont supportés par les études scientifiques.

Quels sont les effets recherchés par l’utilisation des ventouses?

À travers la littérature scientifique, on note des effets autant mécaniques que neurophysiologiques avec les ventouses. Elles ont pour effet de diminuer la douleur, de désensibiliser une région douloureuse et d’augmenter la circulation sanguine aux sites traités, donc d’oxygéner davantage les tissus atteints. Tout dépendant de la technique utilisée avec les ventouses, on pourrait agir directement sur l’inflammation et l’œdème local des tissus et ainsi aider à la guérison. Cela a comme effet de ”brasser”, si on veut, la soupe inflammatoire qui siège à cet endroit du corps et d’avoir un effet de drainage des fluides. Cela agirait aussi dans la perception corporelle par le cerveau, dans les cas de douleur chronique ou dans les problèmes neurologiques.

Les ventouses, utilisées adéquatement, ont aussi un effet mécanique important sur les tissus profonds. En effet, elles ne font pas que tirer la peau, mais agissent bien plus en profondeur que cela. C’est la seule modalité qui permet de vraiment créer de l’espace, de l’étirement au sein même d’un muscle ou des fascias, ces membranes fibro-élastiques qui recouvrent nos structures internes. Ceci rend donc cette technique bien intéressante.

Est-ce que je suis un bon candidat pour cette technique de traitements?

Détrompez-vous, les ventouses ne sont pas seulement réservées aux athlètes de haut niveau. Elles peuvent être utilisées en traitement suite à une évaluation approfondie avec votre physiothérapeute, celui-ci jugera par la suite la pertinence de cette approche pour vous.

Voici certains exemples de conditions pouvant être traitées avec les ventouses:

  • Lombalgie
  • Cervicalgie
  • Tendinopathie diverses (épaule, coude, tendon d’Achilles, etc.)
  • Périostite
  • Spasmes musculaires/syndrome myofascial
  • Fasciite plantaire
  • Arthrose

VENTOUSES PHYSIO

Effets secondaires: les marques

L’utilisation des ventouses, tout dépendant de la technique employée, peut amener quelques effets secondaires. Les plus évidentes sont les cercles rougeâtres ou même parfois, violacées. Utilisées de façon adéquate par un professionnel qualifié, ces marques sont bénignes; il ne s’agit en fait que le bris de vaisseaux sanguins cutanés à cause de l’effet de la succion créé. Par contre, celles-ci peuvent persister de quelques jours à plusieurs semaines, tout dépendant de la force employée ou de votre type de peau. Celles-ci peuvent aussi être un peu sensible après le traitement, un peu comme une ecchymose. Très peu d’inconvénients pour bien de bénéfices potentiels.

Si vous voulez expérimenter ce type de traitement, parlez-en à votre physiothérapeute; celui-ci sera en mesure de vous confirmer si les ventouses seront pertinentes dans le traitement de vos blessures musculo-squelettiques et si cela est sécuritaire pour vous.

 

 

Laisser un commentaire